F5 : Les conseils de quartier et l’animation de la vie sociale locale

11rdlc-laura-martin-territoiresMots dits à ce forum

Aubervilliers :
Il faut animer des lieux de proximité autour des conseils de quartiers. Des lieux où sont touchés des besoins différents, comme l’alphabétisation, ou des permanences pour entendre des paroles non exprimées en collectifs. Avec le changement de municipalité, une nouvelle charte de la démarche de quartier aété mise en place. Cela permet plus de démocratie pour décider de l’ordre du jour. Dans la charte, il y a plus de pouvoir aux habitants, notamment pour aborder les questions de quotidien.

Haut-Montreuil :
Sur la place des élus : les élus doivent être invités au sein des conseils de quartiers. Les élus sont invités à tenir des permanences. Nous avons un enveloppe d’investissement à gérer. L’animation du conseil de quartier est pris en charge par une association de quartier.
Mais nous avons un problème d’ouverture du conseil, assez fermé sur lui même. Il nous faut travailler aussi le rôle fédérateur des conseils de quartiers, souvent isolés des associations sportives et culturelles, sur les difficultés des partenariats, les liens difficile à faire avec ce qui se passe sur tout le quartier. Il y aurait plus de cohérence en favorisant le lien.

En quoi le conseil de quartier est un outil pour animer la vie sociale du quartier ?
Lire la suite

Compte rendu : F12 La citoyenneté de part et d’autre du périph’

Animateurs de ce forum :

Eric Taver, maire adjoint chargé de la démocratie locale du 13e arrondissement de Paris, et Philippe Bouyssou, 1er adjoint d’Ivry chargé de la démocratie locale, de la communication et des finances.

Question introductive du débat :

Alors que de nombreux projets (à Paris et à Ivry) ont des impacts sur la vie des parisiens du 13e et des Ivryens, que le débat sur le Grand Paris relance la réflexion sur l’articulation des différentes échelles et collectivités entre elles, et que depuis quelques années la volonté d’affaiblir la frontière se manifeste ;
alors que de part et d’autre du périphérique des structures de concertation avec les habitants et d’expression renforcée existent et se développent (conseil de quartier à Paris, comité de quartier à Ivry) ;
comment peut on imaginer que ces espaces d’expression citoyenne et de concertation prennent en compte et travaillent ensemble la dimension commune de projets ou d’opérations?

Les deux élus en charge de la démocratie locale ont chacun affirmé d’emblée leur ouverture à cette idée de travail concerté de part et d’autre du périphérique. Ils partagent l’idée de s’affranchir pour la concertation des frontières communales quand c’est nécessaire. Est évoquée l’idée que c’est le projet qui crée son territoire… Ils souhaitent favoriser les logiques de rencontres inter-quartiers. Ils redoutent que le débat sur le grand Paris n’aboutisse à un éloignement des lieux de décision pour les citoyens.

Éric Taver et Philippe Bouyssou partagent également l’idée qu’à partir des structures de concertation il faut aller chercher les points de vue de celles et ceux qui ne viennent pas dans les réunions. Est évoquée l’idée qu’il faut démultiplier les supports et les modalités pour « aller chercher » les points de vue : vidéo, blogs, réunions mobiles, etc. Est évoquée également le passage d’une culture de la concertation descendante à une culture de l’intervention et de l’initiative citoyenne.  Lire la suite