PAOLETTI Marion: Décentralisation et démocratisation locale, un bilan critique

Le samedi à 9H

Dans cette conférence, Marion Paoletti, auteur de « Décentraliser d’accord, démocratiser d’abord! » en 2007 questionnera l’état de la décentralisation par uen réflexion sur la dernière réforme de la Constitution en juillet 2008.

Statu quo pour le cumul des mandats à la française et doutes sur la nécessaire démocratisation locale

La question de l’organisation territoriale de la République a été purement escamotée de la réforme de la Constitution adoptée le 21 juillet 2008 par le Congrès, à deux voix de majorité. L’article 1 de la Constitution a beau proclamer que l’organisation de la République est décentralisée depuis la réforme constitutionnelle de 2003, le constat de la désorganisation de cette « organisation décentralisée » a beau revêtir la force de l’évidence, comme celui concernant les déficiences de la responsabilité politique et de la démocratie locales, nulle transformation de la décentralisation et de la démocratie locale n’a été actée au cours de cette réforme visant à une «

République exemplaire »

Dans la République française, ce n’est pas une chambre qui représente les collectivités locales mais bien deux, la « défense des collectivités locales » se réduisant régulièrement à une défense du statu quo rendant improbable l’établissement d’une responsabilité politique locale, la possibilité d’une péréquation contraignante entre collectivités locales riches et pauvres, la clarification des niveaux et des compétences, l’établissement d’une participation des habitants qui ne serait pas facultative ou superficielle. Une coupable complaisance à l’égard du Sénat a conduit à lui conférer en 2003 une priorité d’examen sur tout projet de loi portant sur le pouvoir local. Le Sénat défend invariablement les communes et les départements face aux régions et aux intercommunalités. La situation paraît verrouillée et on voit mal d’où pourrait venir la transformation des institutions locales.

L’opinion publique, telle que la mesure les instituts de sondage, soutient, massivement mais passivement –et c’est là toute la difficulté- le non cumul des mandats[1]. Or, la question du non-cumul, un temps ouverte par le comité Balladur mais vite refermée par le Président de la République, a été singulièrement traitée, comme si la disposition nouvelle de l’article 6 de la Constitution à propos du Président de la République suffisait à la régler (« Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs »). Hormis cet étique et anecdotique article 6, le bilan d’une réforme qui prétendait rendre irréprochable la démocratie est nul sur la question du cumul. Que l’évidente nécessité du non cumul soit écartée, pour être sans surprise, n’en est pas moins désolant. Le sort réservé à l’amendement sur le mandat unique des députés est significatif : débattu à l’Assemblée Nationale à deux heures du matin dans la nuit du 10 juillet par moins d’un cinquième des député-e-s, comme une illustration et de l’absentéisme parlementaire et des exigences du mandat, il a été écarté par plus des trois-quarts des député-e-s présent-e-s. Les députés socialistes, communistes, verts, à peine moins cumulants que les députés UMP[2] mais affichant dans leur programme un engagement en faveur du mandat unique des députés, ont soutenu l’amendement. Même le principe du non cumul d’un poste ministériel avec la responsabilité d’un exécutif local, qui semblait pourtant envisageable à l’issue des travaux de la Commission Balladur et de la lettre de mission de Nicolas Sarkozy, a été rejeté par les députés  alors même qu’un tel amendement avait été adopté en Commission des lois.

et une  « démocratie irréprochable ». Prenant acte, avant même l’adoption de la réforme constitutionnelle, du silence de la réforme constitutionnelle sur les institutions locales, Nicolas Sarkozy annonçait, dans un entretien au Monde du 17 juillet, une autre réforme à venir, en 2009, concernant cette fois les « communes,  communautés de communes,  départements et  régions ». Depuis, le projet de supprimer les départements à été distillé à plusieurs reprises dans la presse. Mais compte tenu de la capacité défensive des Présidents de conseils généraux, sur-représentés à l’Assemblée Nationale et au Sénat, ce projet (pour peu qu’il soit souhaitable) est-il crédible ? Faute d’avoir traité la question du cumul des mandats lors de la réforme des institutions de 2009, l’hypothétique réforme à venir sur  les institutions locales peut-elle être autre-chose qu’un énième marchandage entre les différentes catégories d’élus locaux au Parlement et en amont, à travers le lobbying des différentes  associations d’élus locaux ?

33 Réponses

  1. inscription

  2. Mairie de Morangis

  3. inscription collecftif du quartier solidarité carnot Montreuil 93

  4. ville de saint denis de la réunion

  5. CIEDEL – Centre International d’Etudes pour le Développement Local

  6. je m’inscris à cette conférence

    Farid BENHADDOU

    Mairie d’Arcueil

  7. Mairie de Villejuif

  8. Chargée de mission démocratie participative

  9. Fédérations des centres sociaux 91 et 94

  10. inscription

  11. inscription

  12. Huguette Condamin / Conseil de quartier – ville Chambéry

  13. Merci de m’inscrire

  14. Inscriptions des personnes suivantes (Ville de blois) pour le temps 3 :
    – Gaël FOUSSADIER
    – Francine GUILLON

    merci

  15. inscription à cette conférence

  16. VILLEJUIF

  17. Merci de m’inscrire à cet atelier
    Aissaoui Ali

    Reims

  18. Adjoint au Maire de Metz chargé de Quartiers
    Délégation de Metz

  19. inscription au temps 3

  20. merci de m’inscrire
    mairie de chambery . Responsable de mairie de quartier

  21. Conseil de quartier / ville de Chambéry

  22. Yann GAUTHIER
    CCQ Brest Saint-Marc
    souhaite assister à cette conférence samedi

  23. BLOT Samuel
    Centre Social
    Longuenesse

  24. merci de m’inscrire

  25. Coordinatrice du PRE
    Mairie d’Asnières-sur-Seine

  26. Inscription temps 3 : Conférence

    Thuillier David (Villeneuve d’Ascq)

  27. Mario HOLVOET
    – Membre CCQ Bellevue – Brest
    – MC Institut de Géoarchitecture – UBO – Brest

  28. Merci de m’inscrire

    Annick Defaye
    Ville de Niort

  29. La Roche sur Yon

  30. Ville de Lanester 56

  31. maire-adjointe démocratie locale, Montreuil (93)

  32. readandbreathe: I'm reading this book and it's so godawful that it's kind of amazing doubledoor

  33. Hi there, just striving all-around many weblogs, looks a great software that you are using. Internet marketing in current making use of WordPress for a few connected with our sites however aiming to transform one of all of them to a new system much like your own property as being a demo work. Nearly anything specially you would propose about this?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :