A40. Mobilisation de femmes: outil de développement local

Le samedi 15H

Par Marie Lise SEMBLAT (Présidente du réseau Aster international)
Avec la participation de Michele LOUP (Conseil régional Île-de-France)

Mobilisation et pratiques organisationnelles des femmes, outil de développement et de démocratie locale

Les organisations collectives des femmes et leur mobilisation en milieu rural ou urbain, au Nord comme au Sud contribuent à la dynamisation ou à la revitalisation des territoires et facilitent la création d’espaces citoyens.

Des pratiques territorialisées croisant les dimensions spatiale et sociale du développement avec l’approche de genre traduisent de nouvelles formes de rapports entre les femmes et les hommes, des expressions autres de développement et l’émergence d’un nouveau féminisme que nous nommons « territorial ».

Identifié en 1992, le féminisme territorial, objet d’une recherche[1] est un concept vivant, car après Le monde selon les femmes (Bruxelles) qui s’y réfère en mars 2008[2], il est devenu une hypothèse de l’actuel programme de recherche du CRESS-Lessor[3] et de l’ARS-UBO de l’université de Rennes 2.

Le féminisme territorial traduit et exprime les pratiques primordiales de nouveaux groupes de femmes à partir d’expériences européennes et canadiennes. Celles-ci sont caractérisées par l’auto-développement, la vision multidimensionnelle (inscription territoriale des projets, construction dans la durée, dynamique de réseau), le croisement des identités (des femmes et du territoire), les articulations paradoxales (local-international, rural-urbain, tradition-modernité, patrimonial-innovant, qualité-viabilité des projets). Les femmes s’organisent collectivement dans une relation volontaire à l’espace qui, outre une mise en mobilité spatiale, conduit aussi à une mobilité sociale et mentale. Elles créent des lieux intermédiaires, expression de démocratie locale

Le réseau ASTER-International[4] depuis sa création en 1993 a relayé et opérationnalise le concept en accompagnant des groupes qui traduisent à la fois le féminisme territorial renouvelé et son extension géographique. De nouvelles expériences en France et au Sénégal traduisent cet élargissement et la toujours grande actualité du féminisme territorial. C’est ainsi qu’une formation d’«  actrices de développement en milieu rural », a conduit à la création de « Femmes et Projets » en 2003 en France (Picardie) et que le projet Passerelles construit avec l’ONG OFAD/Nafoore, membre du réseau en Casamance a permis l’accompagnement depuis 2005 de la création d’une Maison des femmes animée par 25 femmes-relais.

Questions :

 

Comment s’articule la mobilisation ponctuelle et une organisation qui se veut structurée et pérenne ?

Une approche qui croise la dimension territoriale du développement et la prise en compte du genre peut-elle contribuer au changement social et à la démocratie participative ?

[1] SEMBLAT, Marie-Lise, « L’émergence d’un féminisme territorial en milieu rural. Les pratiques de nouveaux groupes de femmes en Europe et au Canada francophone », (sous la direction des professeurs Boyer Jean-Claude et Dommergues Pierre), Doctorat de Géographie sociale, Institut d’études européennes, université Paris 8, juin 1997, 500 p.

[2] Plaidoyer pour le genre dans le développement durable, 8 mars 2008.

[3] Responsables : Annie Junter et Arlette Gautier

[4] A.S.T.E.R, Actrices Sociales des Territoires Européens Ruraux, structure créée en 1993 est à la fois un organisme de formation et un réseau européen. A la fois laboratoire d’expérimentation sociale, observatoire des pratiques et réseau, ASTER développe une pédagogie de l’action et une pédagogie de l’international au service du développement local. La première privilégie, le territoire, le groupe, le projet. La seconde est basée sur la réciprocité et le partage des expériences et pratiques.

 

 


 

Publicités

22 Réponses

  1. *

  2. INSCRIPTION

  3. Marie-Cécile Jouan
    agent développement local
    conseil Général Loire Atlantique

  4. Inscription de Riva Gherchanoc
    Coordinatrice des conseils de quartier
    Ville de Montreuil (93)

  5. Conseil de quartier Signac Murs à pêches MONTREUIL (93)

  6. DIJON
    Audrey WESTERMANN
    Laetitia WOYNAROSKI

  7. Adjointe au Maire de Metz chargée de Quartiers

  8. LOUP Michèle
    Conseillère régionale IDF
    Mission « Egalité femmes/Hommes »

  9. P. MASUYER
    Ville de Dijon

  10. Corinne DUBOS
    Adjointe ville de Saint-Priest (69)

  11. Françoise BOTTURA
    Adjointe ville de Saint-Priest (69)

  12. cs des 4 Chemins pantin

  13. Mairie de Pantin – Service Démo locale

  14. Galilée, Arques

  15. Mairie de Roubaix

    Merci de m’inscrire à cet atelier

  16. Secrétaire Générale

  17. Mairie de Cherbourg Octeville 95

  18. Ville de Niort
    Inscription pour cet atelier

  19. Conseillère de Quartier des 4 Chemins Pantin

  20. Conseil de développement Pôle AZur Provence

  21. CJP (Pantin)

  22. je suis angele koffi présidente d’une association des femmes de ma zone NEBLO. nous faisons des cultures maraichères et la transformation des produits comme le manioc. 07056272/40131939/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :