Compte rendu : F12 La citoyenneté de part et d’autre du périph’

Animateurs de ce forum :

Eric Taver, maire adjoint chargé de la démocratie locale du 13e arrondissement de Paris, et Philippe Bouyssou, 1er adjoint d’Ivry chargé de la démocratie locale, de la communication et des finances.

Question introductive du débat :

Alors que de nombreux projets (à Paris et à Ivry) ont des impacts sur la vie des parisiens du 13e et des Ivryens, que le débat sur le Grand Paris relance la réflexion sur l’articulation des différentes échelles et collectivités entre elles, et que depuis quelques années la volonté d’affaiblir la frontière se manifeste ;
alors que de part et d’autre du périphérique des structures de concertation avec les habitants et d’expression renforcée existent et se développent (conseil de quartier à Paris, comité de quartier à Ivry) ;
comment peut on imaginer que ces espaces d’expression citoyenne et de concertation prennent en compte et travaillent ensemble la dimension commune de projets ou d’opérations?

Les deux élus en charge de la démocratie locale ont chacun affirmé d’emblée leur ouverture à cette idée de travail concerté de part et d’autre du périphérique. Ils partagent l’idée de s’affranchir pour la concertation des frontières communales quand c’est nécessaire. Est évoquée l’idée que c’est le projet qui crée son territoire… Ils souhaitent favoriser les logiques de rencontres inter-quartiers. Ils redoutent que le débat sur le grand Paris n’aboutisse à un éloignement des lieux de décision pour les citoyens.

Éric Taver et Philippe Bouyssou partagent également l’idée qu’à partir des structures de concertation il faut aller chercher les points de vue de celles et ceux qui ne viennent pas dans les réunions. Est évoquée l’idée qu’il faut démultiplier les supports et les modalités pour « aller chercher » les points de vue : vidéo, blogs, réunions mobiles, etc. Est évoquée également le passage d’une culture de la concertation descendante à une culture de l’intervention et de l’initiative citoyenne. 

Chaque ville / arrondissement s’est doté d’une charte des conseils/ comités de quartier qui a été réécrite récemment. Une charte de coopération entre les deux collectivités a d’ailleurs été adoptée il y a trois ans qui prévoit ce rapprochement.

Au cours de l’atelier, plusieurs remarques ont renforcé cette conviction :

De part et d’autre du périphérique il y a une continuité sociologique et, à certains endroit, le bassin de vie réel s’étend vraiment de part et d’autre du périph. La logique voudrait que les périmètres soient transcommunaux.

Une charte d’échange réciproque des conseils de quartier pourrait être élaborée, mais c’est surtout sur des projets concrets que doit se faire la rencontre et la mise en débat.

Deux interventions « venues d’ailleurs » (de Portes de Vanves / Malakoff et de Pantin) viennent confirmer que cette question se pose ailleurs à la périphérie de Paris et que les démarches ouvertes doivent démarrer par des rencontres concrètes entre les gens. Tous les prétextes sont bons !

Plusieurs axes sur lesquels il serait important et  possible de croiser les démarches de concertation et d’association des habitants sont apparus :

  • Des territoires évidents de projets, les portes et les extérieurs
    Le réaménagement de la Porte d’Ivry qui, même si le projet est très avancé, entre dans la phase de concertation sur les années de travaux qui s’annoncent, il y a l’opportunité sur cette question de croiser avec les impacts sur Paris.
    Proposition concrète : Une visite de chantier est prévue dans le cadre du comité de quartier d’Ivry concerné, des habitants du conseil de quartier d’en face y seront invités.

    • Le projet d’aménagement autour de la Porte de Vitry : là, le projet n’est pas encore lancé, il s’agira de mettre en place d’emblée la concertation de part et d’autre de la Porte.
    • Aménagements de la RN 305 : Idem
  • Des projets qui ont des impacts sur la vie des habitants de part et d’autre.

    • Projets de transport: Bus, Tramway, vélib, Métro.
    • Projets d’aménagement (ou réaménagement) : Masséna / Brunesseau, Syctom.
  • Des sujets ou questions générales qu’il y aurait intérêt à traiter ensemble
    • Culture et loisirs en réfléchissant en terme de bassin de vie réel
    • Éducation: la frontière entre les deux académies est très inégalitaire, une partie des habitants de banlieue sait très bien inscrire ses enfants dans les lycées parisiens, supposés meilleurs ; d’autre part, l’offre scolaire de part et d’autre du périf est riche, notamment professionnelle et technologique (lycée de la chimie de la rue Pirandello, école Estienne, nombreux lycées professionnels offrant des spécialités à forts débouchés, écoles d’ingénieurs sur Ivry, université pluridisciplinaire de Créteil Paris 12…) mais sont méconnus, notamment par les couches sociales défavorisées. Constituer ce territoire en bassin de formation apporté à la connaissance des parents et des personnels de l’éducation contribuant à l’orientation constituerait un plus pour l’ensemble de la population.
    • Emploi et insertion (le conseil de quartier Masséna a déjà une commission qui travaille su ces questions qui bien évidemment ne se traitent pas à l’échelle d’un quartier), néanmoins les emplois (qui ne sont pas tous hyper qualifiés) apportés par la Zac rive gauche pourraient bénéficier plus spécifiquement aux résidents, contribuant ainsi au développement de l’emploi et au rapprochement domicile travail.

Une méthode pour amorcer la démarche se dégage :
faire en sorte que les gens se rencontrent et parlent ensemble,
partir de projets concrets,
s’inviter mutuellement,
diffuser les informations,
anticiper les formes de concertation sur les projets à venir.

Pistes de travail communes :

1 : Deux invitations rapides sont faites : le conseil de quartier Patay / Masséna invite le 16 décembre des Ivryens à venir les rencontrer et présenter leurs projets, le comité de quartier de la porte d’Ivry organise une visite de pré chantier qui pourra être ouverte aux parisiens.
2 : Les ballades urbaines sont à organiser : groupe de travail commun ?
3 : Constituer un réseau des acteurs (élus, professionnels et habitants engagés dans les conseils de quartier) qui se tiennent au courant des affaires respectives et communes: liste de diffusion.
4 : Un blog qui rende visible les éléments communs : protocole entre les deux villes, chartes, comptes rendus, propositions ponctuelles,…
5 : Le principe est adopté d’une rencontre pour faire le point (de ce groupe plus d’autres) dans trois mois.

Compte-rendu : Pascal Aubert, administrateur de l’Adels

N’hésitez pas à  compléter, amender et corriger ce compte rendu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :